corpoderm





La déferlante de la cosmétique instrumentale


La déferlante de la cosmétique instrumentale

A la croisée du dispositif médical et du cosméceutique, les beauty devices, ou appareils de cosmétique instrumentale, arrivent tout juste dans l’univers du soin professionnel. Situés entre la médecine esthétique et les protocoles cabine traditionnels, ces appareils hautement sophistiqués mais abordables apportent un nouvel élan au secteur. Décryptage.

 

Une croissance exponentielle 

Le boom a démarré en flèche avec les brosses Clariso­nic que L’Oréal s’empressa d’acquérir en 2011. L’adhé­sion immédiate des consommatrices prit le marché par surprise, et il apparut que ces appareils com­blaient un vide qui jusque là n’avait pas été clairement perçu ; les femmes étaient prêtes et même désireuses d’intégrer un nouveau geste dans leur routine de beauté. Grâce à une technologie de pointe combinée à une miniaturisation, les fabricants développèrent en quelques années des appareils efficaces pouvant même remplacer un protocole de traitements chez le dermatologue - sous son contrôle -, notamment pour l’acné et le psoriasis. S’ils furent au début accueillis avec une certaine méfiance par le corps médical, ils sont aujourd’hui considérés aux USA et en Asie comme un complément aux traitements dermatos. 

Aux USA, les beauty devices détiennent 43% des ventes mondiales contre 16% en Europe

Les deux géants du marché Philips et L’Oréal ont investi des millions en R&D dans ce secteur de niche qui se développe à vue d’oeil et s’étend dans tous les secteurs de la beauté. Avec une croissance mondiale de +19% en 2013, et un chiffre d’affaires de 2.3 milliards de dollars qui doublera d’ici 2018, les appareils de cosmétique instrumentale ne représentaient pourtant en 2014 que 1% des ventes de produits cosmétiques. Aux USA, qui détiennent 43% des ventes mondiales contre 16% en Europe, l’on assiste à une avalanche de nouveaux appareils (de qualité inégale), soutenus par un marketing habile ; de même en Asie, qui occupe 34% du marché. En France, la situation est plus compliquée due aux restrictions légales concernant les médecins, ces derniers n’ayant pas le droit de les vendre dans leur cabinet. Un point négatif qui s’avèrepositif pour le secteur du Spa et du soin cabine premium,qui commence à saisir l’opportunité créée parle verrouillage de la législation française.Aujourd’hui, l’arrivée de nouveaux devices, versions miniaturisées d’appareils médicaux utilisant des technologies d’ultrasons, radiofréquence, lumière pulséeet LED, créent le chaînon manquant entre la médecine esthétique et les soins classiques. Une opportunité à saisir pour les Spas et les instituts de beauté. La marque Filorga, toujours pionnière, a été la première en France à les intégrer dans ses protocoles Skin Perfusion avec son appareil de cryothérapie. Avec le succès que l’on sait.

 

UN NOUVEAU GESTE ESTHÉTIQUE ET ANTI-ÂGE

Ces beauty devices ont différentes missions qui répondent aux demandes les plus fréquentes ; traiter les peaux relâchées et les rides, les peaux grasses et à tendance acnéique, soigner l’acné, stimuler la repousse capillaire, tonifier et raffermir le visage, cou et décolleté, redonner de l’éclat au teint, nettoyer la peau, entretenir et pérenniser les soins de médecine dermo-esthétique. D’où l’intérêt de les incorporer dans des nouveaux protocoles beauté et anti-âge afin de les moderniser et de les rendre plus efficaces. Les technologies telles que les ultrasons et les LED amplifient l’effet des actifs dans les cosmétiques en les faisant pénétrer en profondeur, et procurent des résultats visibles, tout en apportant une nouvelle expérience sensorielle.                      

 

Cosmétique instrumentale et soins premium

Si les grosses marques trustent le marché, quelques petits fabricants indépendants ont pris une longueur d’avance avec des produits high-tech haut-de-gamme. Le français Esther Michèle commercialise une gamme très innovante dont les performances ont été validées par des études cliniques menées par un labo indépendant français. Fait rare, le fabricant a obtenu la classification de dispositif médical pour LedSonic, un appareil combinant les ultrasons et les LED bleus pour traiter l’acné, et le relâchement cutané et les rides avec les ultrasons et les LED rouges.

 

Les beauty devices sont incorporés aux nouveaux protocoles beauté et anti-âge afin de les moderniser et de les rendre plus efficaces.

CleanPlus

Les ultrasons focalisés liftent et tonifient les tissus en stimulant la production de collagène et d’élastine dans le derme profond et le tissu conjonctif. Ils sont bien connus de la médecine esthétique et le fabricant Ulthera a même obtenu l’agrément FDA pour « lifting non chirurgical » de la face et du cou. Le device LedSonic obtient de très bons résultats avec son embout à ultrasons pour faire pénétrer en profondeur un sérum, suivi d’une séquence avec l’embout LED rouge dont les propriétés stimulantes sur l’élasticité de la peau ont été maintes fois prouvées. De quoi décupler les performances d’un cosméceutique et orienter un soin vers le « medical like ». Autre beauty device d’Esther Michèle intéressant à intégrer dans un protocole « peaux grasses », le CleanPlus, qui combine LED rouges et drainage lymphatique avec 3 embouts de taille différente pour nettoyer la peau et resserrer les pores. Cet appareil a lui aussi fait l’objet d’une étude clinique dermatologique qui a démontré une réduction de production de sébum de 33.4% et de réduction de la taille des pores de 35%. Le prix de ces appareils oscille entre 190 € et 300 €. Ils peuvent aussi être proposés à la vente, d’où leur double intérêt.Les salons d’esthétique classiques sont en voie de disparition alors que le marché du soin premium a connu une hausse en 2015. La clientèle est devenue plus exigeante, plus dure à fidéliser. A la recherche d’une ambiance cocooning, de soins novateurs et de résultats visibles, cette clientèle peut être captée en intégrant les dernières découvertes dermo-esthétiques alliées à un vrai concept marketing.

 

 

Par Annabel MACGOWAN



Le 04/03/2016


Se connecter



login :
password :
 
   Se souvenir de moi
 
Mot de passe oublié